Snr en grève

Salaires: les SNR du site d'Annecy se mettent en grève

«Trop c'est trop !». La colère, qui grondait depuis quelques mois, est montée d'un cran, hier après-midi, chez les salariés SNR d'Annecy. Il est près de 16 h quand les travailleurs des ateliers de production apprennent que la négociation annuelle des salaires a tourné court et s'est soldée par «aucune augmentation". «La direction nous a fait savoir que c'était "0" pour tout, même pour l'indemnisation du chômage partiel» s'énerve Jean-Paul Macé, secrétaire central CGT-SNR, le syndicat majoritaire. Et pour couronner le tout, dénonce-t-il, «elle nous a bloqué l'accès à ses services». De quoi irriter sérieusement les salariés. 200 d'entre-eux de l'équipe du jour (soit 90 % des salariés en production) ont aussitôt répliqué en se mettant en grève. Rassemblées dans la cour, les blouses bleues scandent leur mécontentement.

Deux années historiques

Le malaise est palpable. «La direction nous traite par le mépris» accuse Patrice Ségaud, secrétaire du CE-SNR. «Depuis décembre, les salariés perdent entre 100 et 300 euros par mois avec le chômage partiel. D'autant que les heures supplémentaires ont été supprimées. Alors ce refus catégorique, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase» dit-il en substance. Alors que dans le même temps, «la direction s'est vantée de sortir de deux années historiques. Elle a réalisé 640 millions d'euros en chiffre d'affaires et a enregistré 8 millions d'euros de report à nouveau. Elle a largement de quoi nous payer» plaide Jean-Paul Macé. «La direction invoque la crise mondiale pour expliquer sa décision ! la crise a bon dos» s'agace-t-il.
Hier soir, les salariés semblaient déterminés à poursuivre leur mouvement. «Sauf à nous recevoir et à négocier, la grève risque de se durcir et de faire effet boule de neige dans les autres sites» a prévenu le syndicaliste.

 

Paru dans l'édition 74D du 06/05/2009

 

Copyright © 2009-2013Contacter la cgt ntn snr Design by M-g